Rechercher
  • Emilie

La clé d’une vie professionnelle épanouissante : l’alignement

Votre travail ne vous épanouit pas ? Vous avez envie de donner un sens à votre vie professionnelle ? Peut-être même de travailler dans les domaines du développement personnel, du coaching ou du bien-être, mais vous ne savez pas par où commencer ? Vous êtes envahie de doutes, de peurs, d’interrogations ? Voici un guide des bonnes questions à se poser, des bonnes pratiques à respecter, pour aider à identifier sa mission de vie, être au clair avec soi-même et trouver l'alignement qui apportera l'épanouissement !


Rituels energetiques pour les coachs

La clé d’une vie professionnelle épanouissante : l’alignement


Dans le domaine du développement personnel, on entend souvent le mot « alignement », ou « être alignée ». Mais qu’est-ce que c’est au juste « être alignée », sur quoi ? Envers qui ? Comment on y arrive ?


L’alignement pourrait dans un premier temps se jouer entre ciel et terre. C’est à dire se sentir « ancrée » à la terre, à sa puissance, à ses ressources, en se sentant vibrer d’être ici et maintenant, présente à cette nature, et dans le même temps se sentir connectée à l’univers, à ce qu’il y a de plus haut que nous. Tel un arbre majestueux qui plonge ses racines dans la terre pour pouvoir mieux s’élever vers la lumière du soleil. Cette sensation est importante car dans le domaine de la spiritualité, de la connexion, de la perception de l’invisible, beaucoup de personnes s’élèvent vers le haut en délaissant cet ancrage et cette présence au monde terrestre qui est pourtant essentielle.


Dans un second temps, l’alignement doit se vivre à l’intérieur de vous-même, en alignant sur un même rail et dans une même direction les 3C : le Cœur, le Cerveau et le Corps. Le Cœur étant le lieu de l’Âme, le Cerveau étant le lieu de l’esprit. Ce dernier et son comparse le Corps sont à la disposition du Cœur, parce que c’est lui qui pilote. Ou comme le dit la célèbre formule de Luis Fernandez : « le cœur donne la direction, le cerveau la solution, et le corps la concrétisation ».

Autrement dit, le sentiment profond d’être en accord avec soi-même passe par la nécessité de ressentir, penser et faire une même chose.


Cela paraît évident mais force est de constater que c’est ce qu’il y a de plus difficile à faire. C’est un travail qui peut être long car il nécessite souvent de lever de nombreux obstacles (croyances, conditionnement, peurs…) mais c'est absolument nécessaire pour l’épanouissement.


Pourquoi est-ce si important ? Parce que si cet alignement n’est pas fait, vous avancez dans votre vie en y étant absente, en ressentant des conflits internes permanents, en ayant le sentiment de marcher dans les chaussures de quelqu’un d’autre. On ne nous apprend que rarement à écouter ce qu’il y avait au plus profond de nous. Il vous a fallu peut-être vous conformer, vous façonner, respecter une place donnée implicitement et répondre aux attentes des autres… Et en faisant cela, vous avez nié votre essence première. Pour reprendre la métaphore de l’arbre, vous étiez censée devenir un beau chêne, un beau noyer… et vous avez l’impression au final d’être devenue un bonzaï. Dans le concret, c’est faire un travail complètement contraire à vos valeurs profondes, c’est vous forcer à rester dans des relations au nom de croyances ou de pression sociétale, c’est avoir suivi la voie professionnelle d’un de vos parents alors que cela ne vous procure aucune joie. Les exemples de « désalignement » sont nombreux et sont, entre autres, responsables de vos souffrances. Comment pensez-vous pouvoir être heureuse si vous passez votre temps à vous nier, à vivre des conflits internes permanents entre vos ressentis et votre « raison » ?


L’alignement est l’honnêteté que vous vous devez à vous-même, en accord avec votre conscience supérieure, en lien avec votre mission de vie et vos aspirations. C’est se sentir « unifiée » et non « dissociée ». C’est se sentir à la bonne place, à la juste place et « droite dans ses bottes ».


Écouter la voie du cœur et son intuition


Dans une société où le rationnel, le mental, la raison et les préoccupations financières ont pris beaucoup de place, il est plus que nécessaire de se reconnecter à votre cœur, à vos ressentis, et de pouvoir les accueillir sans aucun jugement. Les émotions sont des messagères de l’âme, elles vous parlent de ce qui est important pour vous, de vos besoins profonds les plus essentiels, de ce que vous avez à faire pour continuer à grandir. Et pourtant vous passez votre temps à les reléguer au second plan, voire à les étouffer. Vous faites exactement la même chose pour votre intuition, vous savez, cette petite voix intérieure qui se manifeste parfois par des mots, ou des ressentis corporels, une sensation de malaise, et bien d’autres choses encore. Vous est-il déjà arrivé de vous dire : « J’aurais dû m’écouter » ? C’est votre ego, si précieux soit-il, qui a rejeté cette intuition : « Mais non c’est bon…c’est n’importe quoi ce que tu ressens…encore une lubie ... ». Et pourtant…votre intuition est votre guide intérieur, votre ange gardien personnel, elle sait ce qui est bon pour vous. Redonnez-lui la place qu’elle mérite. Écoutez-la, elle a plein de choses à vous dire !


Trouver sa mission de vie


Identifier sa mission de vie répond à la question : que suis-je venue faire ici ? Quel sens donner à ma vie ? Quelles que soit vos croyances, vous pouvez vous être déjà posée ces questions. Peut-être vous les posez-vous encore, et peut-être n’avez-vous pas encore la réponse.


Pour trouver son positionnement professionnel, il y a trois questions principales à se poser :


1. Tout d’abord, qu’est-ce qui me fait vibrer ? A l’intérieur de moi, à quel moment je m’anime, qu’est-ce qui me fait briller, qu’est-ce qui me nourrit ? A quel moment je me dis : « là, je suis à ma place ! ». Peut-être que ce n’est qu’une toute petite partie de votre activité au final, mais ce n’est pas grave ! C’est cette toute petite partie qui résonne avec vous. Et c’est très juste ! Et comme tout est en mouvement permanent, cette « chose » qui nous fait vibrer va certainement évoluer, voire s’affiner au fil du temps.


2. Ensuite, la seconde question à se poser est : « Qu’est-ce que je fais (donne, dis, etc…) qui permet aux autres de vibrer ? A quel moment, je sens que les autres s’animent, qu’ils brillent plus fort ? Car nous venons tous rendre le monde plus lumineux en nous incarnant, nous venons tous offrir au monde nos talents, ceux qui vont les nourrir.


3. Enfin, la dernière chose à regarder, c’est le rétroviseur de notre vie : quelles ont été les grandes expériences de notre incarnation, celles qui ont vraiment été marquantes ? L’idée étant de se rendre compte que le fait d’être aligné permet à toutes ces expériences (professionnelles ou personnelles) de prendre sens.


En se posant ces trois petites questions, votre alignement va commencer à se profiler. Et ne soyez pas trop dure avec vous-même si vous vous rendez compte qu’aujourd’hui vous vous sentez complètement « à côté de la plaque ». C’est que vous êtes en train de vivre une expérience nécessaire, cet inconfort que vous ressentez va être un formidable moteur pour réajuster les choses. Soyez indulgente avec vous, car faire ce travail seule n’est pas toujours évident


Dans le coaching holistique, en plus de ce questionnement nous pouvons nous appuyer sur différents outils de connaissance de soi pour vous aider à identifier quels sont vos talents, vos freins, vos dons, vos croyances limitantes, vos difficultés personnelles et surtout les besoins de votre âme et les chemins qu’elle souhaite entreprendre. Ces outils ouvrent le champ des possibles et vous permettent de faire face aux moments de creux, de doutes, et ainsi vous reconnecter avec votre essence profonde.


Ressentir son alignement


Ces questions vont vous permettre de « ressentir » votre alignement, à l’intérieur de vous-même, dans votre cœur, là où ça vibre. Car lorsque l’on est alignée, on le « sait », on le sent. C’est donc tout d’abord à l’intérieur de nous qu’il faut regarder, dans nos ressentis. Lorsqu’on est à sa place, les doutes s’effacent d’eux-mêmes, notre positionnement professionnel est une évidence. La clé de l’alignement passe donc par le ressenti, les sensations, l'énergie qui se met à circuler.


Et c’est justement cette énergie « alignée » qui va déclencher tout un processus presque magique : l’unique fait d’être alignée à l’intérieur de vous va vous ouvrir toutes les portes qui semblaient jusque-là ne pas vouloir s’ouvrir. Cette énergie positive de l’alignement va attirer à vous naturellement les personnes qui vous correspondent et dont le besoin correspond à ce que vous avez à offrir. La machine est lancée, vous avez clairement exprimé à l’intérieur de vous que vous avez compris et accepté votre « mission », l’énergie positive qui s’installe alors va vous permettre d’identifier ce dont vous avez besoin pour avancer.



Cernez votre zone de brillance


Aujourd’hui vous êtes peut-être dans une zone de confort, une zone professionnelle dans laquelle vous maîtrisez le processus, vous avez les compétences pour, le diplôme pour, et peut-être que vous excellez ou en tout cas vous réussissez. Mais tous les jours vous sentez en vous quelque chose qui « cloche », il y a en vous un sentiment de dysharmonie, comme si vous étiez un instrument mal accordé. Ce quelque chose « qui sonne faux » est une alerte de votre âme. Elle manque d’air, elle étouffe, elle en a marre de faire semblant. Elle a un besoin de plus en plus urgent de changement pour se réaliser.


Il est possible aussi que vous ayez déjà entrepris cette étape et que vous soyez sur votre chemin de transformation… Dans tous les cas, ce qui vous attend au bout de ce chemin, c’est un territoire extraordinaire, autrement nommé la Zone de Brillance.


La brillance fait penser au soleil. Son talent à lui c’est de rayonner. Son énergie sert à réchauffer et à éclairer. Il est là, dans sa pleine puissance. Et pour ceux que ça dérange, ils mettent des lunettes de soleil ou se mettent à l’ombre. Mais lui il continue de briller… Petite métaphore pour exprimer que votre brillance à vous, elle est là. Et elle s’exprimera lorsque vous serez connectée, en accord, et alignée avec ce que vous êtes vraiment. Vous allez pouvoir vous autoriser à exprimer ce que vous êtes, à exprimer vos talents, vos dons, ce qui vous fait vibrer, en accord avec vos convictions et vos aspirations profondes. Sans chercher à être quelqu’un d’autre, sans chercher à ressembler à, et surtout sans vouloir attendre d’être « parfaite ». Car c’est le piège dans lequel on peut facilement tomber.


Donc le rayonnement provient de l’intérieur et il éclaire celles et ceux qui vous entourent. Votre zone de brillance activée, vous allez pouvoir prendre toute la dimension de votre être et apporter aux autres le meilleur de vous. En d’autres termes cette zone de brillance, c’est l’aire de jeux du génie qui est en vous.



Donner du sens à sa vie professionnelle


Donner un sens à sa vie professionnelle en aidant les autres, se sentir utile à la collectivité, est une des motivations, sinon la première motivation, de la plupart des thérapeutes, coachs et praticiens du bien-être. Cela est en lien avec votre humanité, votre amour ou votre passion de l’humain, votre souhait de le comprendre. Cela touche également une forme de prise de conscience que les humains sont des pépites d’or qui s’ignorent et qu’il est temps pour eux de le réaliser. Aider les autres à aller vers le mieux-être, vers la transformation, vers la découverte de leurs pleins potentiels est donc une raison noble. Pour autant, il est important d’être en accord avec soi-même sur les raisons profondes de cette démarche.


Si le fait d’accompagner les autres répond uniquement à un besoin de satisfaction d’ego ou pour nourrir une estime de soi un peu bancale, cela risque de produire des déceptions, des frustrations ou des attentes particulières. Si vous avez le sentiment d’exister uniquement en aidant ou en accompagnant les autres vers un mieux pour eux, vous risquez d’être fragilisée si les personnes réagissent différemment de ce à quoi vous vous attendez. Et d’une certaine façon, vous serez en permanence soumis aux regards, aux réactions, à l’adhésion, et aux retours que vous feront les personnes que vous accompagnez.


Cet élan d’altruisme, d’entraide, a toute sa puissance s’il n’est donc soumis à aucune pression et aucune contrepartie. C’est votre énorme cerise sur un gâteau déjà bien garni. Il donnera du sens à votre vie professionnelle s’il répond à une Envie, et non à un Besoin. La nuance n’est pas forcément évidente à intégrer mais elle est importante.


Si vous prenez plaisir à aider, à accompagner, à participer à quelque chose de plus grand que vous, vous donnerez un sens profond à votre activité. Bien entendu cela répondra au besoin de donner un sens à votre vie professionnelle et d’avoir le sentiment de réaliser quelque chose qui compte. Mais le faire par envie, par rayonnement, et non par besoin, vous permettra d’avoir suffisamment de distance nécessaire pour pouvoir justement accompagner au mieux les personnes. Vous pourrez apporter le meilleur de vous-même avec le sentiment que peut-être vous allez contribuer à la transformation de quelqu’un. Mais le faire par envie, et non par besoin, vous permettra de ne rien attendre en retour, en gardant à l’esprit que la personne reste responsable de sa vie, de ses choix et des changements qu’elle va réaliser.



Se recentrer sur l’essentiel


Quelle que soit votre situation actuelle, et peu importe où vous en êtes dans votre chemin de vie et vos questionnements, il est important de revenir à quelque chose d’essentiel : les notions de savoir-faire et de savoir-être. Pourquoi est-ce important ? Parce que depuis très longtemps, entre l’éducation, l’école et l’emploi, on a mis l’accent sur ce que vous deviez acquérir en termes de compétences, de connaissances, de techniques… en résumé de savoir-faire, pour pouvoir réaliser convenablement des tâches précises et répondre aux attentes de performance.


Les connaissances, les savoir-faire, la maîtrise d’un certain métier sont bien entendu très utiles, voire nécessaires. Cela permet de se sentir affirmée, confiante, et de pouvoir s’appuyer sur ce socle pour continuer à avancer ou démarrer un nouveau projet. Pour autant, dans le domaine qui nous intéresse ici, il s’agit d’être en relation avec des êtres humains et le savoir-faire seul ne suffit pas.


L’alliance « thérapeutique » remplit une part importante, sinon la plus importante, du processus d’accompagnement. Parce que, quoi qu’on en dise, l’affect compte, et cela depuis fort longtemps, depuis toujours même. Comment expliquer, que déjà enfant, vous aviez plus de facilités ou d’envies, dans des matières dont le professeur vous inspirait des sentiments positifs. Qu’est ce qui faisait la différence entre un professeur de mathématiques et un autre ? Les connaissances ? Non ce sont les mêmes. Le programme ? Identique aussi. Ce qui faisait la différence c’était la manière d’Être, c’était le savoir-être, un talent peut-être ou un don particulier dans le lien à l’autre. C’était la manière qu’il avait de s’adapter aux élèves pour pouvoir transmettre ses savoirs. Et ce qui fera votre différence, c’est ce que vous Êtes, c’est votre manière d’être avec les autres ! C’est l’intelligence relationnelle qui vous anime. Au-delà de ce que vous savez faire, au-delà du diplôme ou des formations. L’Homme avec un grand H existe avant le diplôme.